Sur Terre, Un jour de confinement


Le silence est comme une balle de coton posée en apesanteur

Sur une journée enneigée si profondément blanche

Qu’on ne peut se résoudre à s’y aventurer

Il m’enveloppe m’entoure comme les draps encore tièdes

Que j’ai quittés trop tôt les rideaux à peine levés

Sur le matin naissant

Au fils des heures il s’étale pour recouvrir de douceur

Toutes les rues tous les champs tout le pays

Que j’imagine vides et déserts tels ces fins de soirées

Abandonnées par trop de fatigue


Le perturber serait comme déranger

Le sommeil d’un nouveau né, fragile et tendre

Comme la jeune pousse au printemps balayée

Par le vent violent des fraîches giboulées

Alors j’écoute ainsi qu’on attend quelqu’un

Dans les longues soirées d’hiver, quand le feu

Ne brûle pas plus fort qu’un cœur comblé

Qui bat, alangui, la lente danse du temps

Seuls privilégiés les oiseaux vifs et décidés

S’exclament à leurs nids affairés

Tels des enfants devant un cadeau émerveillés.


Camille Bellet

Avril 2020



Petite prose inspirée, en début de confinement, par le manuel de Français de ma fille.


Pour retrouver une vision poétique !

"Composez des images surprenantes parce qu'elles mêlent deux réalités éloignées."

Maintenant c'est à vous !


Exemples :

Au début le confinement, c'etait comme .....

Aujourd'hui, le confinement c'est comme ....


Le silence, c'est comme ...

La liberté c'est comme ...



#prose,#restezchezvous, #poèmes, #artconfinement,#méditation,#écriture,#proseconfinement, #écrireenconfinement

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Pinterest social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

© 2017 par CamilleBellet